Des détours et des fermes en compagnie de Paysans “guides”, artisans de changements

Le festival ALIMENTERRE (2013), ce sont des films et des rencontres, des mots et des images sur les enjeux agricoles et alimentaires d’aujourd’hui…L’opportunité pour Lafi Bala et le collectif ALIMENTERRE de Montpellier de donner la parole à des initiatives paysannes dans des cinémas de centre ville mais aussi cette année lors de projections à la ferme! Récit de quelques moments partagés auprès de personnalités entières et inspirantes…

Dominique Soulier, un paysan déterminé, à la fois mémoire et acteur des luttes paysannes notamment illustrées dans “Tous au Larzac”, un film de Christian Rouaud. Ancien viticulteur, Dominique est aujourd’hui éleveur de porcs bio en plein air du champs à l’assiette. Il a également mis en place une boutique paysanne avec d’autres paysans locaux.

Jérôme Martin-Cinéma Le Diagonal-ALIMENTERRE

Dominique Soulier (au micro à gauche, à ne pas confondre *!*!* avec le puceron à droite)-Cinéma le Diagonal-Montpellier

Dominique, venu commenté devant une centaine de participants, le film “Love MeaTENDER” de Manu Coeman de la sélection ALIMENTERRE 2013.

Le dossier d’accompagnement du film, remarquablement bien réalisé, à télécharger Ici [pdf] du Réseau IDée-Asbl (Belgique)

Une quinzaine de bénévoles du collectif Montpelliérain “Food Not Bombs” se sont mobilisés durant deux jours pour offrir une farandole de plats Végans, cuisinés à partir d’aliments récupérés en fin de marché et distribués gratuitement le reste de l’année dans la rue. Un rdv convivial pour prolonger les échanges entre participants au terme de la projection et une introduction à la journée du lendemain sur la question du gaspillage alimentaire.

Annie Castaldo du Civam Racines 34, membre du CPIE Bassin de Thau, a ouvert sa ferme Conchylicole, le Mas Ultra Marine de Marseillan, dès le lendemain pour l’organisation du premier Ciné-Ferme du festival ALIMENTERRE 2013.

Annie Castaldo est une des 10% des ostréiculteurs qui pratiquent encore l’huître traditionnelle c’est-à-dire des huître élevées en mer et non en écloserie. C’est aussi une fervente opposante à l’huître triploïde “On est des éleveurs, mais on veut laisser faire la nature le plus possible. Avec la triploïde, on est en train de dénaturer un animal sauvage au risque que ça se retourne contre nous”.

ETANG DE THAU.jpg

Etang de Thau-Crédit photo FTS

Cette huître, la triploïde, lancée en 1995/1998 est dite “quatre saisons” parce que quasi stérile et donc jamais ou peu laiteuse. La laitance gâche l’été la finesse du goût et donc les ventes. Elle arrive à maturité en moyenne six mois plus tôt que son ascendant sauvage.

C’est l’Ifremer qui a développé en France cette invention américaine: la triploïde (10 triplets de chromosomes) vient d’une mère diploïde classique (10 paires de chromosomes et d’un père tétraploïde (10 séries de quatre chromosomes) créé par les scientifiques. Les pères sont fournis aux écloseries où naissent les triploïdes.

Les triple X ne sont pas des organismes génétiquement modifiés, car ce ne sont pas les chromosomes eux mêmes qui sont modifiés mais leur nombre, comme pour les clémentines sans pépins. Le procédé, rare pour les animaux, est utilisé pour la truite.

Nous y avons aussi discuté d’une initiative chère à Annie: le projet « Panier Poissons Coquillages ». Il a été initié en 2008 par le CPIE Bassin de Thau dans le but de mettre en place une vente directe des produits de la lagune auprès des habitants de plusieurs communes du bassin de Thau. Il s’agissait de répondre à un vide concernant la vente directe de ces produits.

Annie Castaldo.JPG

Annie Castaldo-Mas Ultra Marine-Marseillan

La projection de “Taste the Waste” de Valentin Thurn nous à amener à nous poser deux questions? La proximité réduit-elle les déchets? Mais aussi la gratuité est-elle une alternative au gâchis?

A  la demande d’Annie et avec L’aide de Fathi, du collectif Gratiféria de Montpellier, nous avons organisé une zone de gratuité au Mas Ultra Marine. Tendance anti-conso ou alternative, les Gratiférias pourraient se résumer à cette philosophie: “Amenez ce que vous voulez, ou rien du tout. Repartez avec ce qui vous plaît “…

Qu’est-ce qu’une Gratiféria? Réponses et historique.

Gratiferia

Gratiféria au Mas Ultra Marine-Bassin de Thau-2013

Yézid Allaya, de Lutins Jardin, maraîchage et arboriculture fruitière en agriculture biologique nous a proposé une visite commentée de sa ferme maraîchère située à Montferrier en levée de rideau de la projection sur site de “Cultures en Transition” de Nils Aguilar.

Il a expliqué à la cinquantaine de participants ses choix, partagé les valeurs et coups de gueule aussi qui l’animent.

visite commentée-lutin jardin- Montferrier.JPG

Visite commentée chez Lutins Jardin par Yézid Allaya

 

La législation qui réglemente les semences paysannes, un combat partagé par les Bourguignon…

Emission Interception de France Inter: “Au chevet de la terre”

Souvent, on les appelle : Les médecins de la terre, ce sont Lydia et Claude Bourguignon qui auscultent les sols. Ils tentent de leur rendre la santé quand les méthodes agressives de l’agriculture intensive ont fortement abimé les terres cultivables au point, parfois, d’en faire disparaître toute trace de vie […]

Mais aussi la question de l’accès au foncier pour l’installation d’agriculteur notamment en zone péri-urbaine. Je me dis que Yézid et Thomas auraient bien des choses à partager…

Le Reportage BD, “Le prix de la terre” par Manon Rescan, Damien Brunon et Sébastien Vassant inspiré de l’itinéraire de Thomas Boonen, jeune paysan “hors cadre”  du Nord Pas de Calais. A retrouver dans le premier numéro de la Revue Dessinée

Un choix parmi d’autres expliqués par Yézid, réunir à la ferme paysans, animaux et maraîchage…des explications aux yeux et oreilles de Ursule et Soquette, les équidés résidents et acteurs du lieu.

Yézid Allaya.JPG

Yézid Allaya, Soquette et Ursule-Lutin Jardin-Montferrier

 

Yézid nous présente son poulailler de poules pondeuses d’œufs labellisés  Bio et nous donne quelques conseils pour consommateurs avertis!

bandeau-oeuf-code-1-et-0-plein-air-et-bio.png

Source et crédit “éthique et animaux/marquage des oeufs et étiquetage”

 

 

oeuf bio-lutin jardin-montferrier.JPG

A suivre en novembre des projections avec les grandes écoles de Montpellier (SupAgro et Sup DeCo Business School) et autre ciné-jardins au parc Magnol avec Terre Nourricière.

Jérôme Martin-2012

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *