Formations diplômantes en coopération internationale : quelle place pour l’Education au développement et à la solidarité

Une liste de 130 formations diplômantes sur la gestion et les pratiques de coopération internationale ont été recensés par l’Agence COOP DEC Conseils en 2012, à partir de présentations identifiées sur les sites WEB des universités.Télécharger le Recueil (PDF) de formations diplômantes en coopération internationale ICI!

L’Agence COOP DEC Conseils a réalisé ce travail “(…) pour identifier notamment dans quelles formations, la coopération décentralisée était abordée, mais aussi pour mieux mesurer le nombre de diplômés concernant le champ de la coopération internationale au regard des postes ouverts aujourd’hui (ainsi, l’université produit par entre 1500 et 2000 diplômés quand la division «aide au développement » du MAEE emploie moins de 2380 personnes…” (voir lettre d’information COOP DEC Conseils n°99).

A la demande de la direction du MASTER 2 “Opérateur de Coopération Internationale et Développement” de Montpellier j’ai rencontré les étudiants durant une journée sur les enjeux, pratiques et défis de l’éducation au développement et à la solidarité internationale. Heureux qu’un directeur de MASTER manifeste un intérêt à l’éducation au développement et à la solidarité internationale…je me questionne, aussi!

Quelle place pour l’EADSI dans le cadre de cette formation diplômante?

Sur 130, combien de formations supérieures intègrent l’éducation au développement, ses acteurs, ses enjeux dans leurs contenus de formation? La connaissance de ce champs d’activité peut-elle favoriser l’insertion professionnelle de ces futurs diplômés?

Beaucoup de questions et des réponses à discuter…pour cela rdv sur le fil de commentaires de cette note pour ma part, ci dessous le récit non exhaustif de cette journée!

L’éducation au développement et à la solidarité internationale: une praxis, des pratiques.

La praxis est une philosophie de l’action. C’est un discours sur l’action où les structures sociales dans lesquelles il s’inscrit sont à la fois déterminants et produits de l’action humaine. L’action est par conséquent à la fois possible et limitée. En outre la praxis, “c’est le point de rencontre entre les oppositions entre productions et reproduction, c’est l’idée d’un faire qui peut être créateur de réalités et de sens nouveaux (1)

(1) Jean Claude GILLET-ANIMATION ET ANIMATEURS: LE SENS DE L’ACTION L’Harmattan-1995

Jérôme martin, solidarité internationale, DUT Carrières Sociales de Tours

 

Ce retour à l’université est du coup l’occasion de revisiter mon propre itinéraire universitaire et trajectoire professionnelle…

Je me souviens de mon mémoire de fin de cycle de mon DUT Carrières Sociales de Tours “Option animation soico-culturelle et sociales”…

Lors de sa rédaction j’avais fait la découverte de la notion d’éducation au développement. A cette époque (2001) le programme Terre d’Avenir allait devenir EDUCASOL et la définition de l’éducation au développement que j’avais épousée était la suivante ” elle recouvre un projet plus vaste que la simple formation sur les réalités des pays du Sud, elle revêt des enjeux beaucoup plus vastes qui touchent à l’apprentissage de la citoyenneté (…) Elle s’adresse à un public large : adultes, enfants et jeunes. elle ambitionne de renforcer les capacités de compréhension et l’analyse de l’opinion publique des pays du Nord mais également du Sud par rapport aux questions de l’interdépendance mondiale et des mécanisme de développement (…) elle encourage enfin, à un retour critique sur les modèles de développement de nos sociétés et à la redécouverte de notre environnement proche par un détour par le lointain” Définition de la plateforme Education au développement Alsace, mai 2000.

L’éducation au développement et à la solidarité internationale, et sa construction à travers l’Histoire…

Extrait de l’historique de l’EADSI par Michel Faucon/ Graines de changements/ORCADES

Puisque l’expérience de la connaissance vaut mieux que de longs discours…

Place aux travaux pratiques illustrant quelques fondamentaux en éducation au développement et à la solidarité internationale…

J’ai proposé l’expérimentation d’un dispositif dialogique reposant sur un triptyque : Représentations initiales des participants (débat mouvant), ressources froides (ici : l’exposition RITIMO : le Don une solution?) et ressources chaudes (témoignages ou récits…) sur le thème de l’aide et du don. Le débat mouvant introduit le dispositif afin de faire émerger les représentations initiales des participants (ce déjà là) et surtout des besoins de définitions partagés…Voici une des affirmations discutées.

Jérôme Martin, don, formation universitaire

D’accord ou pas d’accord? Ne rien donner c’est mieux que de donner n’importe quoi!

Puis un temps de dialogue autour de l’exposition de RITIMO: “Le Don, une solution?”

Jérôme Martin Master Montpellier le don une solution.jpg

L’aide et la rencontre interculturelle sont deux problématiques inhérentes aux pratiques et projets de solidarité internationale ou de développement.

Sur le thème de la rencontre interculturelle,

j’ai choisi de faire vivre aux participants un  “jeu-cadre” qui se présente sous forme d’un tournoi de jeu de carte que l’on appelle, pour certains “Las Végas” ou de façon très originale “Jeu de carte”…

Sivasailam Thiagarajan alias Thiagi est indien, il vit aux Etats-Unis. Maître incontesté des jeux pour l’entreprise et l’enseignement, il a particulièrement développé le concept de  « jeu-cadre ». L’idée de base du jeu-cadre est de considérer un jeu comme une structure abstraite devant être remplie de différents contenus, ce qui permet de l’adapter aux besoins spécifiques de toute situation pédagogique, en fonction des objectifs.” Source :Réseau Education au Développement Educagri

Master Montpellier-Coopération internationale et aide au développement.jpg

En fin de journée, un détour vers les enjeux agricoles avec le film “Je mange donc je suis” de Vincent Bruno. Un documentaire didactique de 20 minutes avec son parti pris…

L’éducation au développement et à la solidarité internationale: une pratique engagée?

FILM /// Je mange donc je suis from CNCD-11.11.11 on Vimeo.

Projection suivie de la présentation de différentes ressources et campagnes sur la problématique de la faim dans le monde:

Merci pour l’accueil que les étudiants m’ont réservé et leur participation active à cette journée pas tout à fait comme les autres pour eux, comme pour moi!

Je vous invite à partager vos réflexions ou expériences sur la place et les enjeux de l’éducation au développement et à la solidarité internationale dans le cadre de formations supérieures et diplômantes de coopération internationale ou d’agent de développement! Merci

Jérôme Martin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *