L’écologie est-elle une affaire de riches?

Comment faire de l’éducation au développement dans la rue? Comment aller à la rencontre de nouveaux publics et dépasser l’entre-nous?  Comment sensibiliser un public non captif, non militants, ces non convaincus que nous cherchons à concerner…

Développer des pratiques de sensibilisation originales dans l’espace public?

WP_001018.jpg

C’est l’hypothèse de Frères des Hommes qui a présenté 3 ans de pratiques de sensibilisation dans l’espace public lors d’une journée d’échanges le 14 avril 2012 à Paris.

Les participants européens du programme HEMISPHERE et les partenaires internationaux de Frères des Hommes ont partagé leur expérience et les dispositifs créés dans le cadre de cette recherche-action originale en éducation au développement et à la solidarité internationale.

3 dispositifs ont été développés et expérimentés à l’échelle européenne: ELEMENT-TERRE, le jeu pommique et le Porteur de paroles. Anaïs nous parle, ci-dessous, de l’intérêt du Porteur de Parole:

“L’intérêt de cet outil? Pouvoir donner la parole… amener les gens à se poser des questions…les rendre curieux” Anaïs, passante concernée…(Prise de son Mathilde Icard et Jérôme Martin)
podcast

 

WP_001013.jpg

Le Porteur de Paroles est une méthode pour intervenir dans la rue, et produire du débat public. Cette méthode a été remarquablement développée par Jérôme Guilet et l’association “Matières Prises“.

porteurs de parole.jpg

Des extraits de paroles, des réflexions collectées dans l’espace public par les animateurs du programme européen HEMISPHERE…

porteurs de parole 1.jpg

Les autres dispositifs de sensibilisation du programme européen HEMISPHERE ou comment animer dans la rue

Nourrir le monde? Pas si ELEMENT-TERRE mon cher Watson!

Pomme de discorde, le jeu pommique

Jérôme Martin

2 Comments

  1. Anaïs

    Une superbe initiative multiculturelle que d’organiser un porteur de parole sur une question qui revient de plus en plus : l’écologie, est-ce une question de moyens ? Faut-il avoir les moyens de “faire” de l’écologie ou bien simplement se les donner en essayant d’agir à son échelle ? Les différences Nord-Sud se font rapidement sentir : l’écologie dans nos contrées occidentales est souvent associé à l’agriculture bio, plus chère, et à l’achat de gadgets permettant de faire des économies (eau notamment), alors que dans le Sud, l’écologie est un mode de vie : plus on vit modestement, plus on est généralement proche de l’environnement.
    Une belle leçon à méditer…

  2. Anne

    Notre culture française nous amène toujours, quel que soit le sujet, à penser “consommation”, “prix”, “Combien ça va nous coûter, cette affaire?” …
    Les partisans de ces argumentaires sont d’ailleurs parfois les plus accrocs à la dernière tablette sortie de chez “la pomme” (300 à 500€, environ 1 an de fruits frais pour une personne) ou au dernier jeux de Playstation…
    Je ne suis ni une accro du bio, ni une ayatollah de l’écologie, mais je suis concernée par le développement durable et je crois que nous devons essayer de penser “action” au lieu de “consommation” ?

    Dans notre vie de tous les jours, nos petits changements de comportement peuvent à grande échelle faire une réelle différence à l’avenir par rapport à la situation actuelle.
    Eteindre la lumière, baisser le chauffage et mettre une polaire, prendre le vélo au lieu de la voiture, fermer le robinet quand l’eau coule pour rien, … toutes ces actions permettent en outre d’économiser de l’argent;
    Choisir les fruits et légumes de saison au lieu de ceux importés de l’autre bout du monde, les prendre au marché ou chez un producteur local, (moins chers que chez Auchan, Carrefour ou Leclerc … comparez !), manger des fruits et légumes frais, cuisinés à la maison, au lieu des plats préparés manufacturés (… pas bons, qui coutent cher en énergie de fabrication et en transport, mais pas en matière première… et qui contiennent tous les additifs nécessaires à leur conservation, couleur, etc. tant controversés dans les études liées à la santé);
    Eviter la consommation à tout prix, le gadget “à la mode”. Qui a besoin d’un Iphone, d’une PSP, … flambant-neufs ?
    Recycler, mais pas seulement le carton et le verre. Pourquoi acheter un meuble chez Ikea alors que le garage de la grand-mère (ou un site comme “le bon coin”) regorge d’étagères en beau bois massif, qui ne coutent rien et ne demandent qu’un petit coup de peinture ou de nettoyage pour avoir un beau look “vintage” modernisé (Ca, si c’est pas à la mode …) ?
    Je ne parle pas d’arrêter de consommer, mais de consommer raisonnablement et plus intelligemment.

    La liste des actions possible, efficaces et qui ne coutent qu’un effort de changement d’habitudes, est longue et notre marge de progression est immense.

    L’argent ne peut pas être une excuse à notre flemme de changer de comportement !

    Finalement, l’écologie n’est qu’une prise de conscience, une préoccupation certainement plus facile à intégrer quand on a des enfants, puisque l’idée de leur laisser une planète surpeuplée et exsangue fait mal au ventre…
    L’écologie doit être un mode de vie, ou plutôt doit être intégrée à notre mode de vie, à nos moeurs, à notre façon de penser… Et il y a du boulot !!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *