L’éducation au développement et à la solidarité internationale répond elle à des besoins?

J’aime bien cette question! Une sorte de petite musique que je partage avec les participants lors des formations que j’anime..

Retours sur un détour en Basse Normandie, et en réponse à l’invitation du CITIM Centre RITIMO les 22 et 23 mars 2012…

RITIMO

Un bout de récit , quelques ressources et des images de deux jours de formations aux techniques et méthodes  d’éducation au développement et à la solidarité internationale…

Des exemples de ressources utilisées: Le Débat Mouvant sur le Thème de l’Aide et la Solidarité” (idéal pour faire connaissance) créé à l’époque et toujours d’actualitéExpérimenté ci dessous sur le trottoir…

Débat mouvant

Photo CITIM/CAEN 2012

Interroger “Les Chemins de l’engagement”…

Les Chemins de l’Engagement Retours

ou comment distinguer: informer, sensibiliser, éducation et plaidoyer. Une ressource que j’ai découvert grâce à Erika d’Artisans du Monde et Claire de Starting Block, toutes deux formatrices lors du WEADSI 2012. Merci!

 

Education au développement

Photo: WEADSI/PARIS 2012

Mais revenons à ma petite musique…L’EADSI répond elle à des besoins? de  Qui? Quelques témoignages pour illustrer quelques enjeux…

Envers qui?

  • En premier lieu,  aux Associations de Solidarité Internationale, un processus de formation permanente par et pour elles mêmes. Plus largement à l’ensemble des acteurs de la solidarité internationale, et à nos partenaires dit “Sud” impatients d’engager de nouvelles coopérations…

Historique de l’éducation au développement et à la solidarité internationale de Michel Faucon

  • Aux besoins de nos partenaires fâchés de voir des jeunes, des moins jeunes et d’autres experts arrivés chez eux motivés mais… hors sujet dans l’excercice de coopérer dans un contexte culturel différent…peut être aussi à ce besoin contemporain de “Partir pour être solidaire?”

    RITIMO

    Tous droits réservés RITIMO-Partir pour être solidaire

  • Aux missions de l’école et à la formation des élèves, pour ceux qui en doutaient, en s’inscrivant dans l’un des sept domaines du socle commun de connaissances et de compétences, notamment “sociales et civiques: Citées dans “Le Bulletin officiel N°41 paru sur le site du Ministère de l’éducation nationale le 11 novembre 2010 dans le cadre de la généralisation de l’Education au Développement Durable.
    Parmi ces sept domaines, on trouve « Les compétences sociales et civiques » dans lesquelles figure l’Education au développement durable et solidaire Document à télécharger sur le site d’EDUCASOL
  • Aux Collectivités Locales dans le cadre de leurs Politiques de Coopérations Internationales et Européennes…

Interview de Marion Ducasse en 2011 de Pays Savoie Solidaires

“Il me semble qu’il y a une clarification qui amène à se dire que dans la solidarité internationale, il y a l’aide au Sud mais qu’il n’y a pas que ça, que l’éducation au développement, la sensibilisation sur le territoire prend sens pour nos élus…”

podcast

L’autre enjeu c’est l’intérêt local…c’est-à-dire en quoi nos impôts servent le territoire, y compris lorsque l’on parle de solidarité internationale…?”

Si l’éducation au développement et à la solidarité internationale répond à des besoins, si, si..Il n’en est pas moins, que deux convictions la légitiment selon moi : “on ne construit pas un monde différent avec des gens indifférents” et que d’autres solidarités créeront inévitablement un autre monde…

Jérôme Martin-2012

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *