Prix “Discount” ou Vies “Share”

La vie est chère! Comment concilier budget et accès à une alimentation écologiquement et socialement responsable? Qu’en est-il de la promesses des discounter et de la face cachée des prix bas?

Depuis l’après guerre, la part de l’alimentation dans les budgets français n’a cessé de diminuer passant de 38% en 1960 à 15 % aujourd’hui. Pourtant la perception des ménages sur leur budget alimentation est à la hausse…

budget alimentation-2013.jpg

Frédéric Brunquell a réalisé une enquête intitulée “Nos vies Discount” révélatrices des conséquences sociale, managériales et environnementales des prix bas…Compagnie aériennes low coast, Discounter…il donne la parole aux brisés et protagonistes de ces systèmes défendeurs du sacro-saint pouvoir d’achat. On y comprend les rouages d’un cercle vicieux où “c’est cher les prix bas”


Nos vies discount : enquête sur la casse sociale par zoxeacopate

La situation de “crise” induit des changements de comportements des consommateurs dans l’acte d’achat mais également dans les habitudes du foyer…

crise et conso alimentaire.jpg
Comment sortir du cercle vicieux du prix bas, du tout discount? Quels nouveaux paradigmes envisagés…Deux exemples d’alternatives qui proposent de passer d’une vie discount à une vie “share”. La consommation collaborative pourrait-elle être une piste sérieuse d’alternative vers un cercle vertueux?

Un magasin collaboratif  “La Louve” géré par ses usagers. En échange de quelques heures aux fonctions de casiers ou de magasinier, il ouvre la possibilité de s’offrir du bon à moins cher…

L’Accorderie propose de se créer un compte temps au sein d’une communauté en contre-partie de services… “Chaque Accordeur met à la disposition des autres ses compétences et savoir-faire sous la forme d’offres de services. Des conseils pour cuisiner, la restauration de meubles, l’apprentissage de sports, etc…Chaque échange de services est comptabilisé dans une banque de temps, selon le principe « une heure de service rendu vaut une heure de service reçu », quels que soient le service rendu et les compétences exigées. Tous les services sont mis sur un même pied d’égalité.”

L’Accorderie: « Le temps, une richesse » from Réseau Accorderie.ca on Vimeo.

Deux exemples de consommation collaborative qui remettent le temps et non le pouvoir d’achat au coeur d’une consommation plus vertueuse.

Avez-vous d’autres exemples de consommation collaborative? Modes …ou tendances durables?

Mais aussi:

L’interview de Anne-Sophie Novel, auteure de “La vie Share, mode d’emploi” sur le site de Say YESS

 

Jérôme Martin-2014

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *